lichen

Avy amin'i Wikibolana — Rakibolana malagasy malalaka
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Romainina[Ovay]

Open book 01.svg Anarana iombonana

lichen  ♦ X-SAMPA : AAI :

fanononana ?
...
(Sary)
  1. likena

Latina[Ovay]

Open book 01.svg Anarana iombonana

lichen  ♦ X-SAMPA : AAI : fanononana ?
...
(Sary)
  1. likena, savoronala

Anglisy[Ovay]

Open book 01.svg Anarana iombonana

lichen  ♦ X-SAMPA : AAI : /ˈlaɪkən/
...
(Sary)
  1. likena, savoronala
    • Et en effet, la nature avait tout fait pour les y attirer, en prodiguant sur le sol cette espèce de lichen dont le renne se montre extrêmement friand, qu’il sait adroitement déterrer sous la neige, et qui constitue son unique alimentation pendant l’hiver.
    • […] et il s’accoudait à une balustrade de pierre grise, sèche, trouée, pareille à une pierre ponce et fleurie de lichens couleur d’orange et de soufre.
    • Les rochers dans l’étage nival ne comportent en général pas de Phanérogames, […]. La roche est attaquée par les Lichens qui portent aux hautes altitudes l’emprise du règne végétal.
    • (...)

Frantsay[Ovay]

Open book 01.svg Anarana iombonana

lhl. lichen  ♦ X-SAMPA : AAI : fanononana ?
...
(Sary)
  1. likena, savoronala
    • Et en effet, la nature avait tout fait pour les y attirer, en prodiguant sur le sol cette espèce de lichen dont le renne se montre extrêmement friand, qu’il sait adroitement déterrer sous la neige, et qui constitue son unique alimentation pendant l’hiver. [ Jules Verne, Le Pays des fourrures, 1873 (loharano)]

Wiki puzzle.svg Anagrama

  1. inoktitoty : nirnat
    • Et en effet, la nature avait tout fait pour les y attirer, en prodiguant sur le sol cette espèce de lichen dont le renne se montre extrêmement friand, qu’il sait adroitement déterrer sous la neige, et qui constitue son unique alimentation pendant l’hiver. [ Jules Verne, Le Pays des fourrures, 1873 (loharano)]
  2. malagasy : likena
    • Et en effet, la nature avait tout fait pour les y attirer, en prodiguant sur le sol cette espèce de lichen dont le renne se montre extrêmement friand, qu’il sait adroitement déterrer sous la neige, et qui constitue son unique alimentation pendant l’hiver. [ Jules Verne, Le Pays des fourrures, 1873 (loharano)]